Ces chaussures n’ont pas d’amorti dans le talon, comment est-il possible de courir avec ?


Dans une chaussure typique de course à pied, le talon est élevé par rapport à l’avant du pied. Avec nos chaussures commepiedsnus, le pied est à plat sur le sol, et il n’y a pas de semelle à air, gel ou autre technologie magique. Si en courant vous atterrissez sur votre talon avec beaucoup de force, vous allez devoir changer votre technique, mais ce changement sera bénéfique. Le corps humain n’a pas évolué naturellement pour un atterrissage avec force sur le talon, surtout en courant. Vous vous en rendrez facilement compte en courant pieds nus quelques mètres. Il faut donc évoluer vers une foulée avec un atterrissage sur le milieu/ avant du pied.

Dans ce cas, votre voûte plantaire et la construction biomécanique naturelle du pied, ainsi que la cheville et le genou, prendront le relais pour fonctionner comme amortisseurs. La distribution de l’énergie et de la force se fait de façon plus logique et plus efficace. Bref, s’est la façon intelligente d’ambuler…

Un mot sur la notion d’amortissement

Le corps humain est construit sur ressorts et possède plusieurs « amortisseurs » naturels. Les voici en passant des pieds à la tête :

Nos deux pieds contiennent un quart de tous les os présents dans le corps humain. Leur construction en arches avec une voûte plantaire qui s’écrase à chaque pas. L’aponévrose plantaire, les tendons, ligaments et muscles permettent au pied d’être des fois un levier rigide et des fois flexible.

Les articulations qui sont des charnières: chevilles, genoux, hanches Les groupes musculaires très puissants autour de ces articulations: le mollet pour la cheville, le quadriceps pour le genoux, le fessier pour la hanche La colonne vertébrale, en forme de S avec des ”coussinets" entre chaque vertèbre

Nos pieds contiennent des centaines de milliers de capteurs nerveux sous la plante qui informent notre cerveau sur la force d’impact de nos mouvements. Il est très important de ne pas inhiber ces capteurs. Notre corps adapte son fonctionnement aux informations qu’il reçoit.

L’amorti dans les chaussures semble être une bonne idée, mais elle va justement fausser les informations et de ce fait modifier notre foulée.

Il est important toutefois, si vous voulez courir avec des chaussures avec peu d’amorti, d’apprendre la foulée naturelle et de respecter une progressivité dans votre évolution.

Nous vous conseillons de consulter nos divers guides ou les livres proposés sur ce site, pour apprendre la bonne foulée et savoir comment progresser.

 

Comment changer de chaussures classiques de course à pied vers des chaussures minimalistes?

La modification technique de votre foulée et de votre façon de courir sera importante, car vous n’allez plus atterrir sur le talon, mais sur le milieu du pied. De plus, si vous portez des chaussures de running rigides (qui permettent peu de torsion), vos pieds vont devoir s’adapter.

Voici quelques conseils:

  • Renseignez-vous sur les principes de la course naturelle/ avant pied. Vous trouverez des livres à ce sujet sur ce site et également quelques articles dans le blog.
  • Si vous le pouvez, marchez le plus possible pieds-nus pour renforcer vos pieds Faites de courtes séances avec une prise d’appui sur l’avant du pied, sans chaussures ou avec des chaussures très légères.
  • Faites une transition progressive vers des chaussures plus légères avec une semelle avec peu d’amorti. Commencez par 10 minutes, puis rechaussez vos runnings habituels.
  • Réduisez la distance de pas est augmentez la cadence. Idéalement vers une cadence de 180 pas/ minutes.
  • Il est important de vous concentrer sur la technique de votre foulée et de votre façon de poser le pied.

Persistez, et progressivement vous allez augmenter la force et la souplesse de vos pieds et jambes. Vous améliorez la stabilisation et la propulsion, puis progressivement vous allez gagner en force et en endurance. Soyez en permanence à l’écoute de votre corps te des sensations qu’il vous renvoie.